Le portrait du mois : Christine Peres et Anne Coten, Club business-Accueil des Françaises à Bruxelles

PNG

Pouvez-vous vous présenter quelques mots ?

Je m’appelle Christine Peres. Anne Coten et moi-même formons l’équipe du Club Business de l’Accueil des Françaises de Bruxelles. Je suis issue du marketing et de la communication évènementielle. Avant mon arrivée à Bruxelles en 2014, j’ai travaillé pendant neuf ans dans une maison française de maroquinerie de luxe à Paris, société que j’ai quittée pour soutenir mon conjoint dans un nouveau challenge en Belgique et y installer notre famille. Mon parcours antérieur s’est construit dans des sphères internationales, avec en fil conducteur les secteurs créatifs ou artistiques. Je suis personnellement très intéressée par la notion de lien et de sens. Aujourd’hui, mon objectif est de m’orienter vers la relation avec les publics.

Mon nom est Anne Coten. Je suis Française, arrivée à Bruxelles en 2015 car j’ai suivi mon conjoint. Je viens de Paris. J’ai pris initialement une disponibilité de trois ans, je travaillais auparavant pour une grande banque française, pour laquelle j’étais chef de projet en ressources humaines. Mon mari a quant à lui un contrat local. Aujourd’hui nous n’excluons pas le fait de rester à Bruxelles au-delà de « mes 3 ans » et mon objectif est ainsi de mieux connaitre le marché Bruxellois, son fonctionnement, ses opportunités et d’y trouver un poste.

Quelles sont vos fonctions au sein du Club Business et pourquoi avoir décidé de mettre vos compétences au service d’une association de françaises ?

Nous avons repris la direction du Club Business en juin 2016. Anne Coten gère la partie administrative, la trésorerie, la communication avec les membres et le soutien logistique pour les évènements. Et moi, Christine Peres, je m’occupe de trouver les concepts, les idées qui peuvent nourrir les membres et leur permettre de se connecter, la recherche des intervenants et des partenaires, l’organisation des événements. En somme, mon rôle consiste à fédérer, à dynamiser la vie du Club. Et puis passionnée par la créativité et la vitalité des idées d’entreprises à Bruxelles et notamment dans les sphères expatriées où l’on est obligé de se réinventer, j’ai eu envie d’être au cœur de ces perspectives, de les encourager, de stimuler les réseaux. L’idée de reprendre ensemble venait du fait que nous nous connaissions, Anne et moi, et que nous étions complémentaires tant dans nos personnalités que dans nos compétences.

Avant la reprise, les événements se déroulaient toujours en matinée. Les thématiques abordées et les horaires proposés correspondaient à un public en recherche d’emploi et ne répondaient pas aux besoins de tous les membres. Quand nous avons décidé de reprendre le Club business en juin dernier, nous avons mené une étude qualitative qui nous a permis de déceler trois segments de profils et donc de besoins différents : les personnes en recherche d’emploi, les personnes en réorientation de carrière et les porteurs de projet. Par ailleurs, un certain nombre de membres sont salariés, d’autres ont déjà développé leur business en indépendant ou en structure et souhaitaient continuer à participer à nos événements, notamment pour développer leur réseau. Il a donc été question de proposer des événements en soirée, ouverts aux membres et à leurs conjoints. Mais nous organisons également des soirées d’inspiration comme ce partenariat avec la Monnaie sur la superbe production du Coq d’Or où 110 membres ont pu découvrir la mise en scène de Laurent Pelly et la baguette d’Alain Altinoglu, tous deux artistes français. Ou encore cette prochaine soirée-networking où nous sommes reçus chez Charles Riva, collectionneur français installé à Bruxelles, aux côtés de Pierre-Yves Desaive, curateur de l’exposition « The Power and the Glory », dédiée à l’égo et la vanité dans l’ère du temps et notamment en politique. Mêler les publics de l’Accueil avec des réseaux présents à Bruxelles me semble important et procure une grande ouverture. C’est un travail de couturière, mais cela permet également de participer à faire connaître l’Accueil, à faire rayonner la culture française et à faciliter l’implantation des expatriés à Bruxelles pour créer des échanges riches et constructifs.

L’Accueil des Françaises de Bruxelles est la plus grande association d’expatriés français en Belgique. Elle dépend de la Fédération internationale des Accueils Français et Francophones à l’Etranger, la FIAFE, qui compte 220 bureaux dans le monde dont celui de Bruxelles. L’Accueil, c’est près de 800 membres, 45 activités, et un magazine bimestriel. C’est plus de 160 membres inscrits au Club Business. L’Accueil des Françaises de Bruxelles a obtenu deux prix successivement en 2015, Meilleur réseau d’intégration féminine en Belgique par Juliette & Victor, puis en 2016, Trophée Montaigne de la meilleure association. En mars 2017, nous célébrerons les 60 ans de l’association. Parmi les membres, il y a également des francophiles non français, dont des anglo-saxons, des italiens, des espagnols, des belges... Ce sont souvent des personnes qui ont beaucoup voyagé, qui apprécient la culture française et une certaine ouverture d’esprit qu’ils retrouvent chez les personnes ayant beaucoup vécu à l’étranger.

Le rythme des événements au Club Business est agréable et stimulant : nous proposons 2 à 4 rencontres par mois pour répondre aux besoins des différents profils. En règle générale, Il y a entre 30 et 60 membres par événement.
Les moyens de communication ont aussi évolué. L’Accueil s’est doté d’un nouveau site internet depuis mars 2016 où toutes les activités sont représentées. Le Club Business diffuse une newsletter hebdomadaire.
Nous animons également trois groupes sur Facebook.
Afin de trouver de plus amples informations sur l’Accueil des Français à Bruxelles, vous pouvez consulter notre site : www.accueil-bruxelles.be

Dernière modification : 14/03/2017

haut de la page