Portrait du mois : Katia LEFEBVRE

Katia LEFEBVRE , ancienne journalise, nous raconte son parcours atypique et sa reconversion dans la pâtisserie. De son apprentissage chez Ferrandi à l’ouverture de sa boutique à Saint-Gilles, découvrez son histoire dans le portrait du mois d’octobre !

PNG

Ce mois-ci, nous avons rendez-vous avez Katia LEFEBVRE dans sa pâtisserie « La Petite Parisienne » située à Saint-Gilles. Son mari nous accueille avec un grand sourire et nous indique la cuisine dans le fond du magasin où Katia découpe des poires.

La décoration y est cosy, des prises et le wifi permettent d’y passer l’après-midi pour travailler et les quelques tables installées à l’extérieur donnent sur l’Hôtel de Ville de Saint-Gilles. On sent directement que les propriétaires ont voulu faire régner dans leur boutique une ambiance à la fois chaleureuse et sophistiquée.

Nous nous installons à une table et Katia revient sur son parcours. Née en Charente, elle était à l’origine journaliste à Paris pour un grand magazine automobile. Suite à une restructuration de son groupe de presse, elle prend son courage à deux mains et décide de changer complètement de voie. Elle se lance alors dans une formation en pâtisserie chez Ferrandi à Paris. « J’ai eu la chance d’apprendre mon nouveau métier dans la meilleure école française » nous dit-elle à ce sujet.

Quelques temps plus tard, la famille déménage à Bruxelles. C’est depuis la Belgique qu’elle débute son grand projet. Il a d’abord fallu trouver un nom. Elle choisit alors « La Petite Parisienne » car il reflétait bien sa formation et le savoir-faire « made in France » dont nous sommes si fiers.

Katia vend à l’époque des petites pâtisseries en ligne : financiers, madeleines, moelleux aux chocolats etc. Des produits faciles à transporter et adaptés à ce mode de vente. Mais rapidement elle doit faire face à un choix : soit augmenter sa production et prospecter de nouveaux clients et revendeurs, soit ouvrir sa propre boutique. La seconde option s’impose rapidement à elle. « Mon rêve a toujours été d’avoir un lieu à moi, une belle boutique où je partagerai mon travail avec mes clients » nous confie-t-elle. Aujourd’hui, l’objectif est atteint, avec sa cuisine ouverte depuis laquelle les clients peuvent la voir travailler et sentir les bonnes odeurs qui sortent du four.

Chez « La Petite Parisienne » ils ne sont que trois : Katia, son mari et une aide en cuisine. Tout est fait maison avec des produits bio, de saison et le plus souvent possible locaux. Elle réalise sa carte en fonction de son inspiration et des réactions des clients. Elle a également dû apprendre à s’adapter aux habitudes de consommation belges : « J’avais fait une tarte fine aux pommes qui est très appréciée en France. Elle n’a pas vraiment rencontré son public ici ». Elle a donc adapté sa carte. Des formules sont également proposées le midi avec un choix de soupes, salades ou sandwiches. Encore une fois, tout est fait maison.
C’est donc avec succès que Katia et son mari, qui était graphiste dans le même magazine, ont relevé le défi de la reconversion professionnelle. Nous leur souhaitons une belle réussite et si vous êtes curieux mais surtout gourmands, n’hésitez pas à pousser la porte de « La Petite Parisienne » et demandez une « tarte rustique », c’est la spécialité du chef !

La Petite Parisienne
Place Maurice van Meenen 5
1060 SAINT-GILLES

Katia, ancienne journaliste, retrace dans un blog son parcours et son « grand saut » dans le monde de la pâtisserie. Bien qu’elle n’ait plus trop le temps de le mettre à jour, le site reste une mine d’informations et une source d’inspiration pour ceux qui comme elle, aimeraient changer de cap ! https://uneanneechezferrandi.com/

Dernière modification : 28/10/2019

haut de la page